Le blog
Vous aider à rouler en toute sécurité

Covoiturage et auto-partages quelles sont les assurances nécessaires ?

Photographie d'un panneau indiquant un point de rendez-vous de covoiturage

Notre société de consommation est en constante évolution. Aujourd’hui, l’instinct de possession laisse de plus en plus de place au partage, que ce soit le partage d’un objet ou le partage d’un service ou d’un bien immobilier. Depuis une quinzaine d’années, le covoiturage et l’auto-partage illustrent bien cette nouvelle tendance.

Covoiturage

Définition

Le covoiturage est une pratique qui nous vient des États-Unis et qui s’est rapidement développée en Europe. Dans les années 70, pour faire face à la crise pétrolière, le gouvernement américain incite les citoyens à développer cette pratique pour se rendre au travail. Dans les années 80, le covoiturage traverse l’Atlantique et se développe d’abord aux Pays-Bas puis en Allemagne.

Le 27 janvier 2014, la définition du covoiturage entre dans le code des transports : « le covoiturage est l’utilisation en commun d’un véhicule terrestre à moteur par un conducteur non professionnel et un ou plusieurs passagers majeurs pour un trajet commun ». Aujourd’hui en France, 1 personne sur 4 a déjà utilisé une plateforme de covoiturage.

Le covoiturage consiste à partager son propre véhicule avec d’autres passagers pour effectuer un trajet. Cela ne doit pas être une source de revenus, il s’agit plutôt d’un partage des frais.

On distingue deux types de covoiturages :

  • Régulier : cela concerne les trajets du domicile vers le lieu de travail
  • Occasionnel : déplacements du week-end, notamment pour les étudiants

Les personnes peuvent se mettre d’accord entre eux sur les points de rendez-vous et sur les tarifs ou elles peuvent aussi être mises en relation via des sites Internet spécialisés.

Les avantages du covoiturage

Ces deux tendances présentent quelques avantages : allègement du budget des ménages, convivialité, impact sur l’environnement… Certains chiffres commencent à être publiés sur l’impact du covoiturage. Selon la fréquence et la distance parcourue un covoitureur économise 1 à 1,2 tonne de CO² par an.

Les assurances pour les covoitureurs et covoiturés

Chaque propriétaire d’un véhicule doit avoir souscrit la garantie obligatoire « Responsabilité Civile de circulation ». Cette garantie couvre tous les dommages causés aux tiers (conducteur d’une autre voiture, piétons, passagers…).

En cas de force majeure, il se peut que le conducteur prête son volant à un de ses passagers. Il faut vérifier auprès de son assurance qu’il n’existe pas dans son contrat une clause d’exclusivité de conducteur qui interdirait le prêt du volant.

Pour les passagers : n’hésitez pas à vérifier l’existence du permis de conduire du conducteur ainsi que la validité du contrat d’assurance (carte verte sur le pare-brise).

Le covoiturage en chiffres

  • 200 services en France (10 fois plus qu’en 1990)
  • 430 inscrits
  • 500 000 annonces
  • 32 % de trajets réguliers
  • Âge moyen : 37,7 ans
Une photographie d'une main tendue vers une autre main

L’auto-partage et le covoiturage vous permettent de rentabiliser vos trajets

L’auto-partage

Définition

L’auto-partage a vu le jour en France à la fin des années 90. Cette solution semble pallier les soucis d’engorgement et de pollution. Cela consiste en une mise à disposition d’un véhicule ponctuelle pendant une durée limitée.

Les personnes se mettent d’accord sur l’endroit où récupérer et rendre le véhicule. Des sociétés spécialisées proposent aux particuliers des véhicules comme Autolib à Paris. Il existe aussi des plateformes Internet pour les particuliers.

Quelques conseils pour se lancer dans l’auto-partage

Pour proposer son véhicule sur Internet, remplissez-bien votre profil pour rassurer les intéressés.

  • Décrivez précisément la voiture accompagnée d’une photo.
  • Pour choisir un conducteur : demandez tous les renseignements concernant son permis de conduire.
  • Le jour du prêt : imprimez un contrat d’auto-partage que vous trouverez sur Internet, il doit être signé des deux parties.
  • Faites un état des lieux du véhicule.
  • Fournissez tous les papiers du véhicule.

Il existe un « guide de l’auto-partage 2013 » publié par le ministère de l’Écologie. Il vous apportera de précieux conseils si vous voulez vous lancer.

Les assurances qui encadrent cette pratique

Les contrats d’assurance ne garantissent pas l’auto-partage. En effet, les conducteurs sont multiples et non identifiables. Les sites Internet d’auto-partage ou les sociétés spécialisées proposent des contrats d’assurance dans leurs prestations qui pourront répondre à vos besoins.

Camille

Mots clés : La conduite citoyenne

Infographie d'un point de rendez-vous de covoiturage

Votre avis

Les champs marqués d'une étoile (*) sont obligatoires.

Panneau des commentaires

Demandez à être rappelé GRATUITEMENT

Votre nom

Votre numéro de téléphone*

Je souhaite être rappelé

*Champ obligatoire