Retour du printemps : la checklist de l’entretien
Publié le: 02/11/2021 | Modifié le: 20/06/2022

L’expression “nettoyage de printemps” s’applique aussi à votre voiture. Après un hiver froid et humide qui a pu la malmener, un petit check-up s’impose pour que vous et votre auto repartiez du bon pied à l’assaut de l’été ! Pour vous aider à ne rien oublier, Entretien-Auto vous livre sa checklist de l’entretien printanier.

Nettoyer carrosserie et châssis

La carrosserie et le châssis sont les premières barrières auxquelles le froid et les intempéries s’attaquent avant de rudoyer les organes mécaniques. Mais ces éléments ne sont pas les seules menaces pour la carapace de votre voiture : les sels de fonte l’agressent aussi et ils adorent s’en prendre aux recoins cachés ! Aussi, un petit tour à la station de lavage automatique ne sera pas de trop pour débarrasser votre véhicule de toute cette crasse corrosive. Choisissez de préférence le lavage à haute pression afin de pouvoir atteindre les zones les plus difficiles d’accès.

Petit conseil de vendezvotrevoiture.fr, ne négligez en aucun cas ce qui ne se voit pas. Ainsi, n’hésitez pas à nettoyer régulièrement les soubassements de votre auto. À l’heure de la revente, une personne avisée n’hésitera pas à pointer du doigt un châssis mal entretenu.

Vérifier la ligne d’échappement

Une fois votre voiture propre et sèche, pensez à inspecter la ligne d’échappement qui a pu souffrir d’une humidité persistante et voir naître des points de corrosion à cause des sels. Si vous détectez des traces de rouille, vous pouvez les enlever vous-même avec du vinaigre blanc.

Sachez qu’il existe des produits antirouille sous divers formats qui peuvent protéger les parties exposées aux agressions extérieures, à condition de les appliquer en prévention. Mais si elles sont trop étendues, il faudra vous en remettre à un professionnel.

Remplacer les essuie-glaces

Les essuie-glaces doivent être changés à raison d’une fois par an. Il est préférable d’effectuer leur remplacement au printemps car ils sont particulièrement sensibles à l’hiver, en particulier au gel qui craquèle leurs caoutchoucs et peut les déformer.

Aussi, l’arrivée du printemps est l’occasion idéale pour en installer de nouveaux sur votre voiture. En outre, vous pouvez le faire vous-même ! Pas d’excuse, donc…

Passer aux pneus d’été

Il n’est pas bon de garder ses pneus hiver lorsque la neige et le froid sont partis. Efficaces sur la neige et le verglas grâce à une gomme plus tendre évitant aux roues de déraper, ils le sont beaucoup moins sur un sol dur et sec qui les use très rapidement. Ainsi, si vous souhaitez pouvoir réutiliser vos pneus hiver l’année prochaine, pensez à rechausser les robustes pneus d’été quand vient le printemps. N’oubliez pas de bien nettoyer vos pneus hiver avant de les entreposer au sec dans un endroit aéré jusqu’à leur prochaine utilisation.

De même, un petit examen des pneus été avant leur montage ne peut pas faire de mal : assurez-vous que l’usure soit régulière, que la pression soit correcte et que la profondeur des sculptures soit toujours supérieure à 1,6mm. Traquez aussi les éventuelles craquelures, déchirures et hernies. À noter qu’une jante en mauvais état vous garantit indubitablement une moins-value lors de la revente de votre voiture, tant auprès d’un acheteur particulier que d’un professionnel.

Profitez donc du changement des pneus pour nettoyer en profondeur les jantes de votre véhicule, s’il en est équipé, et pourquoi pas les remplacer.

Faire la vidange

Le printemps est la saison idéale pour une petite vidange, d’autant plus que l’huile n’aime pas l’humidité de l’hiver qui crée de la condensation au sein du compartiment moteur, ni les basses températures qui altèrent sa viscosité et la rendent moins efficace. Selon le modèle de votre véhicule, la vidange peut s’effectuer à la maison à condition de disposer des bons outils. Tant que vous y êtes, profitez-en pour changer le filtre à huile.

Sous le capot

Si vous vous y connaissez un peu et possédez un modèle qui a quelques années au compteur, il est possible de vérifier vous-même l’état des bougies d’allumage ou de préchauffage en les démontant pour vérifier l’absence de corrosion et de trace de combustion sur les électrodes. Ne négligez pas non plus de remettre vos liquides à niveau (moteur froid et sur sol plat) si besoin est et de jeter un œil au compartiment moteur à la recherche de traces de fuites potentielles, en vous attardant sur les durits.

Selon l’âge et le kilométrage de votre voiture, il peut être temps également de faire vérifier et / ou changer la courroie de distribution, de préférence avant la date préconisée par le constructeur. Ne pas le faire peut avoir des conséquences désastreuses car une courroie cassée entraîne presque irrémédiablement la casse du moteur. En outre, cela pourrait facilement détourner de nombreux acheteurs potentiels dans l’éventualité où vous souhaiteriez vendre votre véhicule.

Un coup de pouce

Si la plupart des opérations d’entretien printanier sont faciles à effectuer soi-même, il reste quelques vérifications qu’il vaut mieux laisser à un professionnel pour anticiper au mieux une panne potentielle. C’est notamment le cas de la batterie, très sollicitée l’hiver entre le chauffage et l’éclairage, qui souffre du froid et peut présenter des défaillances que l’on ne repère pas tout de suite.

Il est également conseillé de faire examiner les freins, dont le liquide peut contenir de l’eau après un hiver difficile. Demandez aussi à votre mécanicien de regarder vos soufflets de cardans. Si le froid les a craquelé ou fissuré, ils peuvent entraîner la casse d’un cardan. Or c’est cette pièce qui vous permet de braquer vos roues. Mieux vaut donc prévenir que guérir !

commentaires ( 0 commentaires)

commentaires ( 0 commentaires)

Il faut vous connecter pour commenter les articles

Liberty Rider, l'application moto à avoir pour partir en balade ?