Le blog
Vous aider à rouler en toute sécurité

L'expérimentation de la circulation inter-files des deux-roues en France

Conducteur en train de conduire sa moto

La circulation inter-files des deux-roues est source de controverses entre les motards et les automobilistes. Bien qu’elle soit tolérée le plus souvent, le parlement n’a pas encore légiféré sur cette circulation. Ce sera peut-être bientôt le cas si jamais la circulation inter-files expérimentée à partir du 1er février est une réussite ou non.

L’expérimentation aura lieu dans onze départements où la circulation routière est saturée, notamment lors des embouteillages pendant les heures de pointe : Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Seine-et-Marne, Yvelines, Essonne, Val d’Oise, Rhône, Gironde, Bouches-du-Rhône.

Objectif de la circulation inter-files

Le but de cette expérimentation est de mettre en place un cadre législatif afin de garantir au mieux la sécurité des usagers de la route. En effet, 537 accidents de la route ont eu lieu en raison de la circulation inter-files en 2014 selon l’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR), dont 12 ont été mortels. L’Île-de-France est la région la plus concernée puisqu’elle regroupe 86,77 % des accidents (d’où le nombre de départements en test appartenant à la région parisienne).

La circulation inter-files doit également permettre fluidifier le trafic lors des heures de pointe. Les conducteurs titulaires d’un permis de conduire européen passent donc moins de temps sur les routes de France. La pollution est ainsi limitée avec ces conditions de circulation.

L’expérimentation de la circulation inter-files dura jusqu’en 2020.

3 points à retenir de l’expérimentation

Un espace réservé aux deux-roues motorisés

Les deux-roues ou les trois-roues motorisés de moins de un mètre de large sont les seuls véhicules autorisés à circuler en inter-files, c’est-à-dire entre deux véhicules. Si vous possédez un tricycle à voie très large, un side-car et un quad, il vous faudra rester sur la voie publique classique.

Circulation inter-files

Avant de s’engager, le conducteur doit bien prendre l’information qu’il dispose d’un espace suffisant.

Une circulation automobile sous condition

La circulation inter-files n’est pas autorisée sur tout le réseau routier des 11 départements tests. Vous ne pouvez pas par exemple rouler dans un centre-ville, où la vitesse est limitée à 50 km/h, entre deux files même si vous avez la place. Elle est seulement autorisée sur les :

  • Autoroutes où la limitation de vitesse est de 130 km/h (110 km/h pour les jeunes conducteurs)
  • 2×2 voies séparées par un terre-plein central où la vitesse minimale est de 70 km/h (ex: rocade)

Lorsqu’il y a trois voies de circulation (ou plus), les personnes titulaires d’un permis moto doivent circuler entre les deux files les plus à gauche de la chaussée.

Une vitesse maximale autorisée de 50 km/h

Les véhicules en inter-files n’ont pas le droit de dépasser les 50 km/h. Lorsque le trafic permet de rouler au-delà de cette limitation, ils doivent se rabattre dans la voie de circulation. En cas de non-respect, les conducteurs s’exposent à une contravention de 4ème classe.

Infractions routières relatives à la circulation inter-files ?

En théorie, les motards ont le droit de circuler entre les files, comme le stipule l’article R414-15 du code de la route :

Lorsque, sur les routes à sens unique et sur les routes à plus de deux voies, la circulation s’est, en raison de sa densité, établie en file ininterrompue sur toutes les voies, le fait que les véhicules d’une file circulent plus vite que les véhicules d’une autre file n’est pas considéré comme un dépassement.

Mais dans la réalité, la donne est légèrement différente. En effet, le préfet a légiféré de telle sorte que les forces de l’ordre ont la possibilité de vous sanctionner en cas d’infraction :

  • Une amende forfaitaire de 135 € (minorée de 90 € / majorée de 375 €)
  • Un retrait de 3 points du permis

De plus, les personnes en possession d’un permis probatoire devront également un stage de sensibilisation à la sécurité routière. Appelé plus communément « stage de récupération de points », le stage leur permettra de récupérer jusqu’à 4 points de permis.

Une satisfaction modérée du côté des motards

Si la mesure a plutôt bien été accueillie par les conducteurs de cyclomoteurs, certaines personnes restent cependant prudentes sur cette expérimentation et plus globalement, sur la circulation inter-files.

À peine le plaisir de goûter à une mesure pro-moto est-il avalé que le temps des doutes surgit… (Motomag)

Les raisons de ses doutes ? Une inégalité entre les départements va peut-être s’installer. Alors que la circulation inter-files était tolérée dans les grandes agglomérations, que se passera-t-il le 1er février 2016 à Nantes, à Nice et à Strasbourg ? Les motards seront-ils désormais sanctionnés ?

De même, la formation des usagers de la route est en question. Les écoles de conduite pourront juste diffuser deux prospectus sur le sujet. Quid des autres conducteurs ? Comment seront-ils les règles à respecter dans ces zones comme laisser l’espace suffisant pour les deux-roues motorisés ?

De nombreuses questions restent en suspens.

Noudchananh

Mots clés : Les deux-roues

Image d'un conducteur en train de conduire son side-car

Votre avis

Les champs marqués d'une étoile (*) sont obligatoires.

Panneau des commentaires

Demandez à être rappelé GRATUITEMENT

Votre nom

Votre numéro de téléphone*

Je souhaite être rappelé

*Champ obligatoire