Le blog
Vous aider à rouler en toute sécurité

Voitures autonomes : les constructeurs français se lancent

Photo du tableau de bord de la voiture autonome de PSA lorqu'elle est passe en pilotage automatique

Dans quelques jours, Emmanuel Macron, va tester un prototype de voiture autonome mise au point par les ingénieurs de PSA. Le ministre conduira l’engin sur le circuit du centre d’ingénierie du groupe de Vélizy. Le prototype est équipé de capteurs, radars et autres caméras. La rumeur laisse entendre que même Manuel Malls pourrait être présent.

La Next Two

La France a donc suivi les États-Unis qui ont déjà une relative expérience en la matière avec les Google Cars. Depuis le début de l’été, quatre C4 Picasso sillonnent la région parisienne. Renault n’est pas en reste, puisque le constructeur annonce un prototype baptisé Next Two pour la fin de l’année. Le véhicule sera électrique et est déjà testé sur circuit.

Dans le cadre de la loi sur la transition énergétique, le gouvernement adapte la législation en autorisant la circulation de « véhicules à délégation partielle ou totale de conduite ».

Des autorisations sont prévues pour les groupes Akka (Link&Go), Valeo, Vedecom, Navia (navettes électriques). Certaines villes comme Rambouillet envisagent des expérimentations dans leur agglomération pour la fin de l’année.

La Next Two bientôt en circulation ?

La Next Two bientôt en circulation ?

Des problèmes au niveau législatif

Malgré un essor certain, la commercialisation se bute à des questions de réglementation. En effet, en matière de circulation automobile, le conducteur doit conserver ses mains sur le volant du véhicule. De plus, le problème des responsabilités et d’assurance en cas d’accident n’est pas réglé.

En attendant, les tests se multiplient comme chez PSA. Le responsable du projet assure que tout est mis en œuvre pour garantir la fiabilité de la conduite autonome en toutes circonstances. Lors des prochains tests, les DS4 parcourront environ 2 000 km sur le périphérique parisien, sur la N118, sur la N104, sur l’A12 et sur l’A13. À bord, un pilote formé pourra reprendre la main sur le volant à tout moment.

Soizick

Mots clés : Les jeunes conducteurs

Photo d'un conducteur ne posant pas les mains sur le volant car la voiture est conduite de manière autonome

Votre avis

Les champs marqués d'une étoile (*) sont obligatoires.

Panneau des commentaires

Demandez à être rappelé GRATUITEMENT

Votre nom

Votre numéro de téléphone*

Je souhaite être rappelé

*Champ obligatoire