Comment se passe l'apprentissage anticipé de la conduite (AAC) ?

Un meilleur taux de réussite à l’examen, une meilleure formation des conducteurs et un permis qui revient finalement moins cher, faire le choix de l’apprentissage anticipé de la conduite présente de nombreux avantages. Pour favoriser ce mode d’apprentissage, depuis ces dernière années le gouvernement a adopté une série de mesures comme l’abaissement de l’âge pour commencer la formation ou encore pouvoir passer le permis de conduire dès l’âge de 17 ans pour les jeunes issus de cette filière.

Qu’est-ce que l’apprentissage anticipé de la conduite ? Apprentissage anticipé de la conduite

L’AAC (Apprentissage Anticipé de la Conduite) est une formation qui existe depuis 1987. Il s’agit d’une méthode d’apprentissage qui permet aux jeunes à partir de 15 ans de commencer à se préparer pour passer l’examen du permis de conduire. Cette formule comprend une formation initiale dans une école de conduite. Ensuite l’apprenti conducteur acquiert une expérience de conduite et se perfectionne dans des conditions de circulation très variées sous le contrôle d’un accompagnateur.

TROUVER UN STAGE

Le déroulement de l’apprentissage anticipé de la conduite

La formation initiale

Avant de pouvoir commencer la formation pratique, l’élève devra avoir passer l’examen du code. Une fois cet examen obtenu, il sera valide pendant 5 ans pour 5 présentations à l’épreuve pratique. La formation initiale de l’apprentissage anticipé de la conduite se déroule dans une auto-école agréé. Elle comprend un minimum de 20 heures de cours de conduite, 13 heures pour un apprentissage sur un véhicule doté d’une boite automatique.

Si l’élève est déjà titulaire d’un permis de conduire d’une autre catégorie (hors AM et B1), il n’y aura pas de nombre d’heures minimum de conduite imposé, cela dépendra du niveau et de la progression dans l’apprentissage.

La phase de conduite accompagnée

Avant de débuter la partie conduite accompagnée, un premier rendez-vous pédagogique d’une durée de 2 heures est obligatoire à la fin de la formation initiale. Ensuite, la poursuite de la formation se fait avec un ou plusieurs accompagnateurs, ce sont généralement les parents de l’élève qui jouent ce rôle. La durée de la phase de conduite accompagnée est fixée à un an minimum, période durant laquelle l’élève doit parcourir au moins 3000 km.

Deux autres rendez-vous pédagogiques obligatoires ponctuent la phase de conduite accompagnée, un premier rendez-vous a lieu après 6 à 8 mois après avoir parcouru 1000 km et un second après les 3000 km.

Les règles à respecter

Pour être accompagnateur, il faudra respecter plusieurs conditions comme : être titulaire du permis B depuis au moins 5 ans sans interruption, avoir obtenu l’accord de son assureur, être mentionné dans le contrat signé avec l’auto-école, participer à l’évaluation de la formation initiale et être présent aux rendez-vous pédagogique. Il est obligatoire pour l’apprenti conducteur de signaler sa situation aux autres usagers de la route en apposant un disque d’avertissement à l’arrière de son véhicule.

Pendant la période de conduite accompagnée, l’apprenti conducteur et l’accompagnateur doivent respecter l’ensemble des règles édictées par le code de la route. Il faudra se soumettre aux limitations de vitesse imposées aux jeunes conducteurs. Il sera interdit de conduire en dehors des frontières françaises. De plus en cas de contrôle routier, il faudra être en mesure de présenter les documents suivants : le formulaire de demande de permis de conduire, le livret d’apprentissage et le document d’extension de garantie de l’assurance.

Les avantages de l’apprentissage anticipé de la conduite

  • Les chances de réussite à l’examen du permis de conduire sont de 74 % pour l’apprentissage anticipé de la conduite contre 55 % pour la filière classique.

  • Grâce à une meilleure maitrise de leur véhicule et une expérience de conduite plus importante, les jeunes conducteurs issus de la conduite accompagnée sont moins impliqués dans des accidents.

  • En comparaison avec la filière traditionnelle, la conduite accompagnée est moins onéreuse. Ainsi, il est possible de réaliser en moyenne 30 % d’économie.

  • Après l’obtention du permis, les compagnies d’assurance appliquent un tarif préférentiel au contrat d’assurance des jeunes conducteurs issus de la conduite accompagnée.

  • Après un apprentissage anticipé, la période probatoire est plus courte, elle est réduite à 2 ans au lieu de 3 ans. Le permis atteindra 12 points au bout de 2 ans sans infraction.

TROUVER UN STAGE

En savoir plus sur les différents moyens pour passer le permis

Vous êtes candidat au permis, sachez que vous pouvez aussi :

Partager