Régulateur et de vitesse : ce qu’il faut savoir
Publié le: 15/12/2022 | Modifié le: 20/12/2022

Contrairement à ceux que l’on pense, le régulateur de vitesse n’est pas le fruit des dernières évolutions technologiques du monde de l’automobile, le premier régulateur sur un véhicule datant des années 40-50. De nos jours, le système est installé dans la grande majorité des véhicules neufs (Ford, Volvo) afin d’apporter toujours plus de confort aux conducteurs… et plus d’insécurité ?

Comment fonctionne le régulateur de vitesse ?

Afin de comprendre les conséquences du cruise control (régulateur de vitesse en anglais) sur notre conduite, il est important de comprendre comment fonctionne ce système régulateur.

Le fonctionnement est simple. Lorsque vous l’actionnez, il vous permet de rouler à une vitesse constante. Ce qui est très utile lorsque vous conduisez sur l’autoroute et/ou lors des longs trajets. Concrètement, vous n’avez plus besoin de rester appuyer sur la pédale d’accélération. Toutefois, le régulateur de la voiture se désactive lorsque vous appuyer sur l’accélérateur ou sur la pédale de frein.

Comment activer le régulateur de vitesse ?

Pour activer le système d’assistance à la conduite, rien de plus simple. En général, il vous faudra appuyer sur un bouton présent sur votre volant ou sur votre tableau de bord. Puis vous devrez déterminer la vitesse souhaitée à l’aide de la molette.

Comment désactiver le régulateur de vitesse ?

La désactivation est aussi facile. En tant que conducteur, vous avez plusieurs options : soit en appuyant de nouveau sur le bouton du régulateur de vitesse ou sans en mettant le pied sur l’accélérateur et le freinage du véhicule.

Quand utiliser le régulateur de vitesse ?

Les régulateurs sont le plus souvent utilisés sur les autoroutes, les usagers de la route devant maintenir une vitesse sur la voie rapide. À contrario, ils ne sont pas adaptés lors des trajets en agglomération car les arrêts sont plus fréquents, notamment lors des embouteillages, contrairement au limiteur de vitesse.

Quelle différence entre le limiteur et le régulateur de vitesse ?

La confusion entre les deux appareils électroniques est souvent faite par les automobilistes, les deux systèmes de conduite étant plutôt proche l’un de l’autre.

Comme son nom l’indique, le limiteur de vitesse permet de limiter la vitesse de votre véhicule. À ce titre, il est très utile pour éviter un dépassement de la vitesse maximale autorisée, aussi bien en ville, sur les routes nationales et les autoroutes. Et ainsi, éviter les infractions au code de la route pour excès de vitesse.

L’aide à la conduite permet également de réduire votre consommation de carburant et aussi de diminuer votre charge mentale. Le régulateur de vitesse est un « limiteur de vitesse amélioré ». En plus des fonctionnalités du limiteur, il permet à l’automobiliste de rouler et maintenir une vitesse constante.

Quelle différence entre le régulateur de vitesse et le régulateur de vitesse adaptatif ?

Tout comme le régulateur de vitesse, le régulateur de vitesse adaptatif (Adaptative Cruise Control (ACC) en anglais) est un « régulateur amélioré », avec une fonction supplémentaire.

Avec ce dispositif, votre voiture maintiendra une distance de sécurité avec le véhicule qui précède lors qu’il est activé. En d’autres termes, votre voiture ralentira quand la voiture du devant se met à freiner, permettant ainsi de réduire le risque d’accident et de collision.

Pour cela, le système de freinage automatique utiliser un laser / radar à l’avant du véhicule afin de mesurer la bonne distance de sécurité. Malgré tous ces avantages, le régulateur adaptatif, le régulateur et limiteur de vitesse ne font pas l’unanimité.

Un confort au détriment de l’attention ?

Si la diminution de la charge mentale du conducteur est louée de toutes et de tous, le régulateur-limiteur de vitesse aurait pour inconvénient de réduire l’attention des utilisateurs. L’étude réalisée par la fondation Vinci l’a démontrée il y a quelques années, en 2013.

Une baisse de l’état d’éveil et de la vigilance du conducteur

Avec l’appareil de limitation et de régulation de vitesse, la maîtrise du véhicule est plus incertaine, aussi bien sur les courtes et les longues distances :

  • Le conducteur réaligne mois souvent la position de son véhicule (- 25%)

  • Son temps de réaction en situation d’urgence s’accroit (1 seconde supplémentaire)

  • Son niveau d’éveil est constaté après 30 minutes de conduite (+ 16% avec un limiteur de vitesse / + 25% avec un régulateur de vitesse après 1 heure de conduite)

Une insertion plus difficile dans le trafic dense de la voiture

Les comportements risqués sont plus nombreux avec le dispositif de régulation et de limitation de vitesse, notamment pendant les dépassements :

  • Le conducteur reste plus longtemps dans la voie de gauche

  • Il se rabat moins sur la voie de circulation de droite

  • La distance entre lui et le véhicule dépassé est moins grande (- 5%) au moment du rabattement

Faut-il interdire les régulateurs et les limiteurs de vitesse ?

La question peut se poser sachant que le régulateur et le limiteur de vitesse sont plébiscités par les conducteurs qui sont 38% à les utiliser. La réponse est bien entendu négative car ces dispositifs apportent un réel plus à la conduite mais ils doivent être utilisés différemment, et non systématiquement.

Nous pouvons aux automobilistes de désactiver le régulateur lorsque le trafic est dense, ou à l’approche de zones spécifiquement signalées, telles que les zones de travaux ou les péages (Professeur André Dufour, responsable de l’étude).

Les limiteurs et les régulateurs de vitesse ne doivent pas vous remplacer, en aucun cas. Il vous faudra maintenir votre vigilance au volant.

commentaires ( 0 commentaires)

commentaires ( 0 commentaires)

Il faut vous connecter pour commenter les articles

Changer les plaquettes de frein : les réponses à vos questions