Le blog
Vous aider à rouler en toute sécurité

Le temps de réaction au volant varie selon le type de distraction

Image illustrant le temps de réaction au volant variant selon la distraction

En voiture, il est nécessaire de maintenir une distance de sécurité avec le véhicule de devant afin de pouvoir s’arrêter en toute sécurité si besoin est. Si l’allure de la voiture a une réelle influence sur la distance d’arrêt, le temps de réaction au volant varie également selon le conducteur, son état physiologique et surtout, son comportement sur la route.

Le Transport Research Laboratory, un centre de recherche anglais sur les transports, a étudié l’impact qu’a le téléphone au volant (texting, appel) sur le temps de réaction moyen d’une seconde. Le test a été effectué sur une population de jeunes âgés de 17 à 24 ans.

En les comparant avec des précédents résultats, ils ont montré que prendre le volant en utilisant le téléphone augmente plus le temps de réaction d’un conducteur s’il a consommé un verre d’alcool ou s’il a conduit sous l’emprise de stupéfiants ou s’il se sert d’une oreillette pour appeler quelqu’un.

Les principaux résultats de l’étude sur le temps de réaction au volant

Graphique montrant que le temps de réaction varie selon le type de distraction

Contrairement aux idées reçues, la conduite en état d’ivresse n’est pas plus dangereux qu’une conduite automobile en utilisant un téléphone au volant (Source @TheSundayTimesMagazine)

Selon Transport Research Laboratory, le temps de réaction au volant augmente de :

  • 13% lorsqu’une personne a bu des boissons alcoolisées dans la limite du taux d’alcool autorisé
  • 21% lorsqu’une personne a consommé du cannabis
  • 26,5% lorsqu’une personne utilise un kit main-libre
  • 37% lorsqu’une personne envoie un message avec son téléphone
  • 46% lorsqu’une personne conduit en téléphonant

L’étude sur le temps de réaction au volant semble bien illustrer la réalité. La hausse continue du téléphone en conduisant se traduit par une hausse des accidents routiers. Ce dernier est même devenu la 4ème cause de la mortalité sur les routes en 2017, la première cause étant toujours l’alcool au volant puis la vitesse et le non-port de la ceinture de sécurité.

Mais ce n’est pas tout.

Plus de risques d’accidents pour le téléphone au volant

Prendre la route en utilisant le téléphone détourne l’attention. Ce manque se traduit par des chiffres :

  • L’usage du téléphone est responsable d’1 accident corporel sur 10
  • Téléphoner au volant multiplie par 3 le risque d’accident de la route
  • Lire un message en conduisant multiplie par 23 le risque d’accident de la circulation

De plus, cette pratique est aussi sanctionnée par les forces de l’ordre.

Amende et retrait de points pour un usage du téléphone au volant

Une personne en train d’utiliser son téléphone au volant est passible d’une amende minorée de 90 €, forfaitaire de 135 €, majorée de 375 € et maximale de 750 €. Le contrevenant est également passible d’un retrait de 3 points sur son permis de conduire. De plus, il doit participer à un stage de sensibilisation à la sécurité routière s’il est titulaire d’un permis probatoire. La récupération de points a lieu dès le lendemain du stage de récupération de points.

Si l’étude du centre de recherche anglais met en avant les sources de distraction influençant notre temps de réaction au volant, il ne faut pas oublier que ce temps dépend aussi de nombreux facteurs :

  • L’état psychologique du conducteur peut diminuer sa vigilance et sa concentration
  • La fatigue et certains médicaments augmentent le risque de somnolence au volant
  • Les conditions climatiques, comme le brouillard ou la pluie, peuvent perturber le champ de vision

Le temps de réaction est également déterminant pour comprendre les notions de « distance d’arrêt », « distance de freinage » et « distance de sécurité ».

Le temps de réaction au volant indissociable de la distance d’arrêt

Le respect de la distance de sécurité fait partie des premiers enseignements appris à l’auto-école. Selon sa vitesse, le conducteur doit laisser un certain nombre de mètres entre son véhicule et celui qui le devance : au moins 2 secondes pour qu’il puisse s’arrêter. Le temps de réaction au volant peut augmenter d’une seconde selon son état physique (consommation d’alcool, fièvre, somnolence) et psychologique (anxiété, peur, stress).

Calculer le temps de réaction au volant

Pour le déterminer, il faut multiplier par 3 le chiffre des dizaines. Puis par 2 pour obtenir le temps de réaction pour 2 secondes. Ex : à 20 km/h, mon temps de réaction me fera parcourir 2² = 4 m.

Allure Distance parcourue
30 km/h 18 m
50 km/h 30 m
70 km/h 42 m
90 km/h 54 m
110 km/h 66 m
130 km/h 78 m

De même, le conducteur doit laisser une certaine distance pour pouvoir freiner.

Calculer la distance de freinage

Elle dépend toujours de l’allure du conducteur. Pour la connaître, Il suffit d’élever au carré le chiffre des dizaines. Ex : à 20 km/h, le véhicule prendra 2² = 4 m pour s’arrêter.

Allure Distance parcourue
30 km/h 9 m
50 km/h 25 m
70 km/h 49 m
90 km/h 81 m
110 km/h 121 m
130 km/h 169 m

Calculer la distance d’arrêt

Le calcul est simple. Il suffit d’additionner les deux précédents résultats, la distance de sécurité étant égale à la distance de réaction plus la distance de freinage. Ex : à 20 km/h, je dois laisser 8 + 4 = 12 mètres entre mon véhicule et celui de devant.

Allure Distance parcourue
30 km/h 27 m
50 km/h 55 m
70 km/h 91 m
90 km/h 135 m
110 km/h 187 m
130 km/h 247 m

Noudchananh

Mots clés : Les jeunes conducteurs

Image d'une personne en train de téléphoner au volant

Votre avis

Les champs marqués d'une étoile (*) sont obligatoires.

Panneau des commentaires

Demandez à être rappelé GRATUITEMENT

Votre nom

Votre numéro de téléphone*

Je souhaite être rappelé

*Champ obligatoire