Le blog
Vous aider à rouler en toute sécurité

Comment bien conduire sur le verglas ?

Route de campagne verglacé

Rouler sur le verglas est dangereux, si vous pouvez éviter les déplacements n’hésitez pas. Si vous devez tout de même prendre la route, apprendre à conduire sur le verglas est une nécessité, que ce soit lors de la préparation du départ, au freinage ou encore en passant par les réactions à avoir en cas de dérapage afin de limiter le risque d’accident.

Préparez votre départ

Votre mécanique sera mise à l’épreuve, il est donc important d’effectuer de nombreuses vérifications afin de vous préparer aux conditions de circulation difficiles.

Contrôler les différents fluides

Tout d’abord, il vous faudra bien vérifier le niveau des fluides :

  • liquide de refroidissement
  • liquide de freins
  • huile de moteur
  • lave-glace (adapté au gel)

Gratter le givre de vos vitres

Pendant la saison hivernale, vous devez vous assurez de bien gratter le givre sur vos vitres pour conserver une bonne visibilité et pour conduire tout en gardant un bon champ de vision. De même, pensez à bien vérifier les lampes de vos feux de croisement.

Examiner la pression des pneus

En hiver, la pression de vos pneus a tendance à diminuer, notamment à cause des baisses de température. Il faudra vous assurer qu’ils soient bien gonflés. Si vous en avez le besoin (et surtout les moyens), vous pouvez également vous équiper de pneus hiver.

Anticiper votre départ

Il est plus prudent de partir en avance pour prévenir de tout éventuel retard. Cette précaution vous empêchera, entre autres, de prendre votre téléphone en main sur la route.

Nous ne vous rappelons jamais assez que la prise en main du téléphone est une infraction au code de la route qui diminue votre attention de 30%. Une fois lancé sur les routes verglacées, vous aurez besoin de toute votre attention pour trouver le point d’adhérence avec la route et pallier les dérapages.

S’équiper avant de conduire une voiture l’hiver

Au cas où, vous devriez prendre avec vous quelques accessoires qui s’avèrent essentiels : une couverture de survie, une bouteille d’eau, du grignotage en cas d’immobilisation du véhicule, des câbles de démarrage en cas de faiblesse de votre batterie.

Adaptez votre conduite sur neige

Maintenant que votre véhicule est prêt pour le temps hivernal, vous pouvez maintenant prendre le volant et démarrer votre auto. Voici nos conseils pour avec les bons réflexes sur les routes.

Pas de variation d’allure

Que ce soit pour le freinage ou l’accélération, il ne faut pas varier de vitesse. Il vaut mieux que vous circuler en conservant la deuxième et en roulant lentement (ne dépassez pas les 45 km/h). Une allure lente vous permettra de garder le contrôle du véhicule, et notamment pour maîtriser votre trajectoire lors des virages. La prise de vitesse est un risque réel, car sur le verglas, la plus grande difficulté est de freiner l’élan de votre véhicule.

Conduire sur le verglas

Conduire sur le verglas peut s’avérer une pratique dangereuse.

Comment freiner sur le verglas ?

Que ce soit pour l’accélération, le freinage ou le changement de vitesse, caressez vos pédales… c’est-à-dire poussez-les et relâchez-les avec beaucoup de douceur. Vous ne devez en aucun cas freiner brusquement sur le verglas mais ralentir progressivement. Faute de vous arrêter, les roues se bloquent et vous perdrez le contrôle de votre voiture. Une seule solution pour éviter la glissade : utilisez le frein moteur, en réduisant votre allure par le rétrogradage des vitesses.

Que faire en cas de dérapage ?

Si vous roulez sur une route glissante, surtout ne freinez pas et ne donnez pas de coup de volant brusque. Regardez loin devant vous et mettez des tout petits coups de volant dans le sens inverse à l’embarder jusqu’à la stabilisation du véhicule.

L’enfer c’est les autres

Désormais vous voilà armé pour affronter la neige et le grand froid. Si vous savez ce que vous faites, ce n’est peut-être pas le cas des automobilistes qui vous entourent. Les mauvaises conditions météorologiques, comme par exemple le brouillard ou les chutes de neige ou les fortes pluies, sont connues pour rendre les chauffeurs énervés et agressifs.

Pour éviter les accidents, il est essentiel de rallonger les distances de sécurité puisque la distance de freinage augmente et d’anticiper les réactions des autres conducteurs, ces derniers n’ayant toujours pas le bon réflexe, et notamment les jeunes conducteurs d’un permis de conduire probatoire.

Pour aller plus loin

Camille

Mots clés : Les parents au volant

Route d’agglomération enneigés de nuit

Votre avis

Les champs marqués d'une étoile (*) sont obligatoires.

Panneau des commentaires

Demandez à être rappelé GRATUITEMENT

Votre nom

Votre numéro de téléphone*

Je souhaite être rappelé

*Champ obligatoire